16 octobre 2019 à 08:14:53

Auteur Sujet: [CR CFE Magny-Cours] Pour les motards de FO (et les autres aussi biensur)  (Lu 1948 fois)

Hors ligne Damon Gladee

  • Conducteur confirmé
  • *
  • Messages: 1324
  • Pays: fr
  • Localisation: Rochecorbon
  • Karma: +9/-0
  • Date de 1ère mise en circulation: 01/2007
  • Motorisation: ex 2.2 DTI // 600cm3 Full // 2L Turbo
  • Véhicule: Ex Zaf A Design Edition // ZX6RR K4 // Zaf B OPC Black
Compte rendu finale CFE O3Z Magny Cours: Par Rémi Vigneau. Pilote de la ZX10R 2014 numéro 210 (notre moto, avec la prépa Superstock des 24h du Mans 2014) , tiré de Facebook.

Le Team :
Pilote rouge = Rémi Vigneau
Pilote Jaune = Fabien Lambert
Mécanicien = Tom
Pompier = Candice
Chrono/Panneautage = Gercende et maman de Fabien
Ravitailleur = Fred (Moi)

Présent dès le jeudi pour la journée d'entrainement, c'est sous une pluie légère mais ininterrompue que les pilotes devront se "chauffer". Ils auront bien du mal car l'air est à 6 degrés et il pleut limite des glaçons, comme les verres ne sont pas encore débalés et qu'il n'est que 9H du mat, impossible d'en profiter pour prendre l'apéro . Les prévisions météo annonçent le soleil et 12 degrés pour la course, on décide donc d'économiser la machine. En revanche, toujours en quête d'expérience sous conditions hasardeuses, je me motive à faire quelques ronds. La confiance grandissante, je m'en mets une au bout de 15 tours au rétrogradage du "lycée", petit jogging en combi/bottes/casque pour aller récupérer ma belle 300 mètres plus bas (200kg à 110 sous la pluie et en descente, ça file!). Rien de bien grave et ça repartira pour quelques tours avant que la température n'ait raison de mes doigts.
Les essais libres du vendredi débutent dans les mêmes conditions. Il faut attendre l'après midi pour faire 15 min chacun sur une piste encore très fraîche avec des chronos dignes... de nos débuts en 600! Heureusement, entre temps le reste de l'équipe est arrivé et l'on peut prendre l'apéro!



Samedi: les qualifs

Première séance à 09H40 toujours sur piste fraîche.










 Le pilotage est brouillon et je tourne la poignée non sans une certaine appréhension. La moto donne parfois des à-coups mais je mets cela sur le compte d'une mauvaise position de mon pied sur le shifter. Je me satisferai d'un 52'5 qui me classe 9ème de ma série.
Fabien s'élance 1H plus tard, la piste n'a pas vraiment pris de température et la moto cale au bout de la voie d'insertion. Il parvient à atteindre les voies de sécurité mais un commissaire lui interdit de remonter les stands (pourtant autorisé si moteur coupé) et il doit passer par le paddock saturé. On accuse le limiteur de stand qu'on neutralise et ça repart. De nouveau la machine cale et repassage par le paddock. Le diagnostic est bref, la connectique de pompe à essence est mal branchée. L'arrêt est rapide mais la température ambiante sous les 10° fait rapidement durcir les pneus. Capt'N Flam à un tour pour faire une pendule mais s'en met une dès la sortie des stands. 1 partout la balle au centre. On fera mieux cette aprem, mais pas le droit à l'erreur car avec tout ça il n'a bouclé aucun tour chrono!
Seconde séance, le soleil irradie timidement la piste mais quelques UV parviennent à élever la température de l'asphalte.



Le chrono du matin me plaçant dans la première série, je me dis que le rythme des autres me poussera un peu.... En effet, mais un tout petit peu car je prends seulement 8 dixièmes sur le chrono du matin. On est loin du 47'0 de 2013, ce 51'7 me classe 23 du général (/71).



Fabien bénéficie également d'une température de piste plus praticable.



En revanche, l'absence de tour chrono le fait s'élancer dans la série 2 (moins rapide), ce qui dépose une légère pression sur les épaules du Capt'N. Heureusement ,cette fois tout se passe bien et l'on a le plaisir d'entendre la voix du speaker annoncer toutes les 2 minutes: "Fabien Lambert est toujours leader de cette séance" . A l'issue des séances nous partirons 27ème de la finale A.



Dimanche: La course
Les éclaircies annoncées sont bien présentes. La piste sans être au top est praticable, à condition d'y prêter un minimum d'attention. Attention qu'un pilote laisse au box et s’envole juste devant moi lors du départ pour les tours de chauffe. La moto et le pilote se trouvent en travers de la piste, je lève immédiatement la main gauche à en toucher le ciel (pour prévenir derrière) tout en écrasant les freins de la droite, tout les pilotes parviennent à l'esquiver... ouf le pire est évité. Une nouvelle procédure de chauffe est donnée et je parviens de nouveau à prendre un bon départ. Le sort m'ayant désigné, un autre pilote s’envole dans le Nurburing, seulement cette fois ça va beaucoup plus vite, je suis encore plus près et je dois sortir de la piste pour être certain de l'éviter. Après ces deux montés d'adrénaline je m'en retourne sur la grille pour le vrai départ, laisse la moto dans les mains de Tom Juniorr, et vais me faire psychanalyser par mon photographe préféré Philippe Iniguez présent derrière le muret. Il me rassure d'un "molo" et me voilà paré à courir vers la machine. Evidemment, après deux départs réussis je foire complètement le vrai et me retrouve 29ème à l'issu du premier tour. Je me fais assez vite au réservoir 24L et roule dans mes chronos de qualifs. 16ème quand les 17 litres commencent à rentrés pour leur premier ravitaillement je rend la moto en 12ème position au bout des 27 tours que permet le 24L. Avec le jeux des pénalités des équipages à 2 motos nous sommes affichés en 7ème position sur l'écran, ça commence plutôt bien .



Capt'N FLAM prend la piste et assure un relais sans encombre également. La moto va bien et la météo tient bon. A son retour au stand, la 210 est pointée en 15ème position. Un coup d’œil sur les pneumatiques, Fred Delage-Damon assuré par notre firegirl Candice Pimousse envoie les 24 litres et c'est reparti.



Comme toujours, je suis un peu plus à l'aise sur ce second relais. Quelques tours en 1'50 et de balles bagarres avec des 600 très véloces dans le sinueux. Après 28 tours je rends la machine en 14ème position et 10ème à l'affichage.
De nouveau un check des pneus qui semblent très bien tenir le coup, un ravitaillement éclair et c'est reparti pour Capt'N. Après seulement 17 tours et à 45 minutes du damier, il rentre inquiété par un bruit, à priori juste un collier plastique qui a céder.



Rien de grave, on en profite pour refaire le plein et ça repart immédiatement. Au bout de la voie des stands quelque chose lui semble vraiment anormal et Fabien Lambert fait demi tour. Le ravitailleur du box accoté nous hurle "il revient, il revient" et Tom accoure pour l'aider à pousser la machine. La chaine semble lâche, Tom s'empresse de la retendre mais en l'assistant Fabien aperçoit de la limaille qui entoure l'axe de roue. Après une bref inspection le verdict tombe: roulement de porte couronne explosé.




 A la déception s'oppose immédiatement la satisfaction que la machine ne soit pas repartie car c'était le blocage de roue assurré, et suivant l'endroit.... je ne préfère même pas en parler. Un porte couronne de rechange est disponible mais les arrêts ont fait tomber la 210 à la dernière position et l'on décide d'en rester là.



Aucun regret, nous avons passer un bon moment entre nous et tout le monde rentre entier sans avoir a hypothéquer la maison. Le Evolution Racing Team remercie Alain Gomez et toute l'équipe O3Z pour l'organisation, Laurent Dubus pour... bah pour tout comme dab!, Jean Claude pour la couronne et le Derrick, Eric pour les plaquettes, l'Hotel du Paddock pour son acceuil et son resto, patricia (maman du Capt'N) Candice Pimousse, Philippe Iniguez, Fred Delage-Damon, Tom Junior et Doumerc Gersendepour leur présence durant ce we ainsi que Virginie Vigneau pour avoir déplacé le fan club. Le Evo ne remerice pas, la pluie, les pneus froids, les roulements de porte couronne merdiques, les chutes dans "Estoril", les limiteurs de stand lunatique, les filtres à essence marécageux et enfin comme toujours, les personnes qui ne parviennent pas à laisser un endroit comme elles ont été bien contentes de le trouver à leur arrivée...
Je remercie tout particulièrement ma femme que j'aime Doumerc Gersende, pour m'avoir offert ce we de course "là,j'ai fait de la moto"
Merci à tous et à bientôt.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CR vu par le ravitailleur (Moi)

Mon CR.

Tout débutera pour moi le vendredi en fin de journée.
Je fais quelques heures sup entre midi et 2 afin de me permette de débaucher un poil plus tôt afin de vider mon utilitaire, l'amenager façon manouche pour pouvoir camper dedans.

Film occultant "sacpoubel", matelas qui reposera sur les sièges de devant pour y glisser les pieds, duvets (x2) grosse couverture, chauffage, et la valoche.

Départ 18h30, direction Magny-Cours.

21h15, j'arrive, accueilli avec l'apero, c'est bon, FEU, Le week-end démarre.

Fin du repas vers 23h, on fera un tour vers le box afin de faire quelques dernières vérifications sur la moto, définir nos rôles, et préparer la journée de demain.

On décidera donc, en raison de ma carrure ... dixit les pilotes, que je sois le ravitailleur pour la course.

Afin de digérer tout ça, car c'est ma première sur ce poste, et pas une simple tâche malgré les apparences, on décide de finir la soirée dans la caravane d'un des pilotes autour d'un pack de bières ... (on ne se refait pas)

Le pack fini, on rejoint chacun nos lits respectifs pour y dormir ... Autant que faire ce peu, par une température nocturne plutôt basse.... très basse.

Samedi, les qualifications. (cf CR précédent)

Une commence à s'entraîner sur les ravito, enfin, je m'entraîne avec le Derrick a vide pour repérer le mouvement, et être rapide et précis dans l'exécution.
Cool, j'ai choppé le truc. On valide le premier Derrick, le plus léger.

Samedi soir, on fête la qualif a coups de bières pour préparer le terrain, whisky pour dévergonder le Team, rouge pour le repas, whisky parcequ'on a pas de digeo, et que la bouteille ne fera pas le trajet retour, digeo parce que le voisin, lui , il y a pensé  :-D

Dimanche.
On se lève plus tard que prévu, réveillé par la final B, ou on entends les ronds qui s'enchaînent.
Fallait bien s'y attendre...

N'ayant pas le box à dispo en raison des courses qui se déroulent et que nous devons simuler les ravitaillements et changements de pilotes, on descend tout le matosa l'hospitality. (moto, essence, Derrick (les 2) béquilles, outils, jantes, etc etc ... )

Et c'est parti pour des répétitions qui révèlent quelques pbs.
Le Derrick avec lequel je me suis entraîner ne fonctionne pas comme nous voulons. (il degaze pas, on fout de l'essence partout, le réservoir est sous pression)

Donc, on passe au 2e Derrick.
Lourd, gros, mais qui don e des résultats,.sauf que là, c'est moi qui chie.
Au point que nous hésitons à remettre le réservoir 17L et faire le plein à l'ancienne avec un "acerbis" fait maison.

Mais le coup viens sur les 3derniers essais, non sans une grosse appréhension et un bon coup de pression pour la course.

On remplis la machine, on la remonte au box, on met les chauffantes, on prépare le box.



Pause repas, on s'equipe, et maintenant au boulot.
Départ.
Un commissaire de piste fait le tour des Boxs et nous résume le règlement sur la manipulation de l'essence.
Cool, le seul truc sur lequel je n'avais pris AUCUNE info.
Donc, combi, gants, lunettes, le tout ignifugé (normal, on a, ouf).
Remplissage des Derrick devant le box (sur la pitance), obligatoire, assister du pompier avec extincteur (obligatoire).
En bref, dans le box, et sur le paddock, interdit.
Et le seul autorisé à manipuler l'essence, c'est bibi.

Arrive le premier relais, et donc premier ravitaillement.

J'ai la pression, pleins de trucs me passent par la tête.

La sirène indique l'entrée d'un pilote dans la pit lane, la moto se fait entendre.
Je saisi le Derrick (outchfff ... Putain, j'avais oublié les 27kg une fois chargé) et le pose sur le bas de mes cuisses, jambes flechies, adoptant la position de la chaise.
La moto arrive. S'arrête.
Le mécano béquille, le pilote saute de la pro pendant que la moto est contrôlée, le signal est donné pour le remplissage du réservoir.



J'elance le Derrick le plus haut possible tout en me relevant, le pose délicatement sur le réservoir, cale les vannes,
check les alignements,



et FROUFFF, j'appuie à fond.



Gloup gloup, gloup ... 6secondes plus tardle réservoir est plein, je relève la bête qui est devenue beaucoup plus légère,




 le 2e pilote saute sur la moto, essuie le réservoir en même temps.
La.moto est debequillee dans la même seconde, 1ere, il pousse la moto et le pilote s'élance pour 28tours de plus....



Et voilà, on le répètera donc 3fois. Avec toujours autant d'intensité, mais avec de plus en plus de dextérité.

Jusqu'au moment où les ennuis commenceront...
La moto rentre plus tôt que prévu.
Ça repart, mais pour une fausse alerte, comme si je m'en doutais, je suis resté sur le bord de ligne des stands, observant l'avancée du pilote. Juste avant la sortie, je le vois qui freine, à ce moment je comprends direct que ça ne va pas et hurle donc, "Il revient, Il revient" ... et commence un sprint avec le mécano pour aider à la poussette.





La suite, vous la connaissez...

On plie, on range et on rentre chacun a sa maison, après une petite bière bien méritée pour tout le team.

Dimanche soir 0h... Dodo ....
Don't Drink&Drive but Smoke&Fly

Hors ligne mimi94320

  • VIP
  • *
  • Messages: 11162
  • Pays: fr
  • Localisation: Chamarande
  • Karma: +33/-0
  • Motorisation: C4 BlueHDI 120 EAT6 pour le boulot
  • Véhicule: Pied gauche + Pied droit
Un bien beau weekend quoi  :icon_wink
Vivement les photos
you got damn right !

Hors ligne Damon Gladee

  • Conducteur confirmé
  • *
  • Messages: 1324
  • Pays: fr
  • Localisation: Rochecorbon
  • Karma: +9/-0
  • Date de 1ère mise en circulation: 01/2007
  • Motorisation: ex 2.2 DTI // 600cm3 Full // 2L Turbo
  • Véhicule: Ex Zaf A Design Edition // ZX6RR K4 // Zaf B OPC Black
Le CR a été mis a jour avec les photos, je vous en mets quelques unes de notre photographe

















Yes, un bon week-end. Tout comme j'aime, même si le résultat ne fut pas comme nous l'esperions.
Don't Drink&Drive but Smoke&Fly